Amélie Pomerleau

Peinture, Sculpture Magog, Québec, Canada

aime aborder les thèmes au moyen de contrastes qui décrivent l'expérience humaine : l'immortel et l'éphémère, la présence et l'absence (du corps, entre autres), le plein et le vide. Pour ce faire, elle emploie différentes techniques et cherche à marquer les oppositions par des procédés d’empreinte, de trace fossile. Son matériau de prédilection est la pierre, pour sa dureté et sa pérennité, mais elle travaille aussi le métal, la terre et le bois, qui dévoilent plutôt un contraste entre force et fragilité, tout explorant continuellement de nouvelles pratiques et matières. Son processus créatif est marqué par le désir de communiquer une idée avant tout, de la mettre au cœur même de l’œuvre, d’où la multiplicité des matériaux et techniques. L'artiste crée tantôt sous forme d'images et de sculptures, tantôt sous forme d'installations avec lesquelles le spectateur établit une communication corporelle et spirituelle. Pour bâtir un lien encore plus fort avec le public, le format utilisé pour les œuvres se rapproche des dimensions réelles du corps.Parmi ses influences figurent l’art roman, l’art statuaire et les reliquaires, qu’elle a pu explorerlors de stages et formations en Italie. Ses nombreuses études en arts lui font aussi découvrir les créations et les écrits de l’artiste René Derouin, autre source importante d’inspiration dans sa propre démarche. L’arrivée de son fils vient profondément bouleverser sa création, puis le décès de sa fille en 2012 juste après l’accouchement constitue une épreuve marquante qui influencera le reste de son travail. Cet événement amène l'artiste à réaliser, depuis 2013, trois œuvres liées au deuil (un monument funéraire pour enfant, une installation commémorative pour les 40 ans de la Coopérative funéraire de l’Estrie et une sculpture en hommage aux victimes de la tragédie ferroviaire de Lac-Mégantic), où elle puise dans sa sensibilité et son expérience pour toucher les familles éprouvées.Présentement, Amélie Pomerleau explore pour ses prochaines expositions des céramiques et des porcelaines estampées, de même qu’une série d’œuvres sur tissu, « Dérobée », en lien avec la condition féminine, tant dans le monde que par rapport aux événements de sa vie personnelle.